Ausstellung/exposition

Mitten im Krieg – Das Regensburger Gefangenenlager im Ersten Weltkrieg, Staatliche Bibliothek Regensburg, 3. Mai bis 31. August 2016

Ausstellungseröffnung: Di, 3. Mai 2016 (20:00 Uhr)

Ort: Staatliche Bibliothek Regensburg

Die Ausstellung in der Staatlichen Bibliothek Regensburg versucht, die derzeit eher abstrakte Idee vom Lagerkosmos in Regensburg vor einem Jahrhundert mit Leben zu füllen. Wie lebten die Gefangenen, welche Spuren sind von ihnen erhalten? Woher kamen sie, wie verbrachten sie die Zeit der Gefangenschaft in Regensburg und Umgebung, welche kulturellen Zeugnisse liegen vor? Diese und andere Fragen bestimmen das Konzept der Ausstellung, die von Mai bis voraussichtlich zum Herbst zu sehen sein wird. Neben der Lagerzeitung selbst und den Theater- und Musikprogrammen, die allesamt im Besitz der Staatlichen Bibliothek Regensburg sind, wird auch das eigens im Ersten Weltkrieg für das Regensburger Lager hergestellte Lagergeld gezeigt. Ferner werden Ansichtskarten und Fotographien der Gefangenen sowie weitere Exponate zu sehen sein.

Einen anlässlich zur Ausstellungseröffnung gesendeten Radiobeitrag von Thomas Muggenthaler und Angelika Schüdel finden Sie als Podcast auf den Seiten von Bayern 2 (Kulturwelt): Französische Kriegsgefangene im Ersten Weltkrieg

Weitere Presseberichte können Sie hier nachlesen:

Bericht in der Mittelbayerischen Zeitung vom 04.05.2016:

2016-05-04-MZ-FranzoesischesKriegsgefangenenlager

Donaupost vom 28.04.2016:

2016-04-28-Donaupost-FranzoesischeKriegsgefangene__2___1_

En pleine guerre. 

Le camp de prisonniers de guerre à Ratisbonne pendant la Première Guerre mondiale

Une exposition sur les prisonniers de guerre français détenus à Regensburg pendant la Première Guerre mondiale ouvre ses portes le 4 mai 2016 à la Staatliche Bibliothek Regensburg (Gesandtenstraße 13, D-93047 Regensburg). Celle-ci détient le seul exemplaire complet du journal des prisonniers français du camp de prisonniers de Ratisbonne, Le Pour et le Contre – Journal hebdomadaire des Prisonniers de Regensburg, ainsi que de nombreux documents provenant du camp trouvés à la décharge municipale par le bouquiniste Reinhard Hanausch.

L’exposition En pleine guerre – Le camp de prisonniers à Regensburg pendant la Première Guerre mondiale (Mitten im Krieg – Das Regensburger Gefangenenlager im Ersten Weltkrieg) est consacrée au microcosme des soldats français internés dans le camp sur l’île Wöhrd et dans les détachements extérieurs, au journal Le Pour et le Contre, à la vie culturelle et à la rencontre des cultures allemandes et françaises. Les pièces exposées – la monnaie du camp, des photographies, des programmes de théâtre et de concerts, des cartes postales, des textes écrits par des prisonniers de ce camp et d’autres camps allemands – ainsi que des documents audio (la chanson « Ma bergère » et un récit de prisonniers français, enregistrés en 1918) et un film documentaire permettent un voyage à travers l’histoire de la ville et des relations franco-allemandes à Regensburg durant la Première Guerre mondiale, jusque-là peu connue par le grand public. L’exposition présentera également la traduction d’une série d’articles du journal Le Pour et le Contre à propos de l’histoire de la ville, parue en 1916 et intitulée Ratisbonne à travers les âges.

En octobre 1918, juste avant la fin de la Première Guerre mondiale, environ 4.700 prisonniers dont plus de 3.200 Français vivent dans le camp de Regensburg. Ce camp est alors d’une taille insignifiante par rapport à ceux du Deutsches Reich.
Pourtant, la vie culturelle y est particulièrement riche : Les soldats ont publié un journal, jouent au théâtre, composent des vers et donnent des concerts, vont à la messe, organisent des concours et des matchs entre eux. La culture variée des prisonniers constitue alors un aspect remarquable du camp, à côté des tâches quotidiennes et du travail obligatoires, mais elle nous renseigne également sur les ambivalences et les misères de la captivité. Les soldats, sauvés, certes, toutefois éloignés de leur pays natal et dépendants d’un commandant allemand, le représentant de la nation ennemie, ils souffrent de la nostalgie, du « cafard », des dépressions et des angoisses dues aussi aux conditions qui s’aggravent au fur et à mesure que la guerre se prolonge. L’exposition tient à présenter les témoignages divers et les traces de la vie des soldats « en pleine guerre » et au coeur de la ville sur l’île Wöhrd dans le Danube sous ce double aspect.

L’exposition Mitten im Krieg est un projet commun de la Staatliche Bibliothek Regensburg et de la Chaire des Lettres Françaises et Italiennes de l’Université de Regensburg (Ratisbonne). Un groupe de chercheurs dirigé par Isabella von Treskow (Université de Regensburg) et Bernhard Lübbers (directeur de la Staatliche Bibliothek Regensburg), bénéficiant du soutien de la ville de Regensburg, mène des recherches dans le domaine des journaux de prisonniers en Bavière, en Allemagne et en France, de la captivité de 1914 à 1918, de la vie culturelle au sein des camps de prisonniers, de la ville de Regensburg durant la Première Guerre mondiale et des relations franco-allemandes avant, durant et après la guerre.
On peut visiter l’exposition permanente pendant les heures normales d’ouverture de la Staatliche Bibliothek Regensburg.

L’entrée est gratuite.

La traduction du texte historiographique du prisonnier Joseph Alfred Besançenot Ratisbonne à travers les âges (Regensburg im Wandel der Zeiten ; trad. par Manfred L. Weichmann) sera vendue sous forme d’un livret complémentaire (3,00 €).
https://www.staatliche-bibliothek-regensburg.de/die-staatliche-bibliothek/publikationen/

Informations en ligne:
https://www.staatliche-bibliothek-regensburg.de/article/mitten-im-krieg-das-regensburger-kriegsgefangenenlager-waehrend-des-ersten-weltkriegs-213/

Isabella von Treskow, Regensburg le 2 mai 2016

Advertisements